IDRISS Mamaye - CESSMA - Centre d’études en sciences sociales sur les mondes africains, américains et asiatiques

IDRISS Mamaye


Histoire de l’Afrique

Groupe Afrique Océan Indien

Axe prioritaire : S’approprier, contester, lutter : spatialité, domination, violence », sous-axe : "Migrants, combattants, exilés" & "Traces, transmission, trauma : spatialité du corps et de la mémoire"

Axe secondaire : Villes du Sud : pouvoir, pratiques citadines et devenir métropolitain , sous-axe : "Le devenir métropolitain : héritages et mutations contemporaines"

Contact : mamayeidriss@yahoo.fr


Sujet de Thèse

Femmes et engagement pour la départementalisation de Mayotte (1958-2011)
Dynamiques du genre dans les luttes sociales et politiques dans l’archipel des Comores

Directrices de thèse : Faranirina Rajaonah (Paris Diderot), Sophie Blanchy (CNRS, LESC)

Résumé de la thèse

À Mayotte, l’idée selon laquelle les femmes détiendraient une position avantageuse, voire supérieure aux hommes, suggérant une inversion des rapports de genre dans une société musulmane, est un élément saillant dans les médias. L’association des femmes à la lutte pour la départementalisation a conduit à la construction de stéréotypes de genre où départementalisme et indépendantisme étaient respectivement l’affaire des femmes et des hommes. De 1966 à 1976, un mouvement protestataire embrasa l’île. Cette mobilisation, majoritairement féminine, réclamait la séparation de l’île de l’archipel qui formait alors un territoire d’outre-mer français. L’irruption des femmes de l’îlot de Petite-Terre à Mayotte sur le devant de la scène politique occupée par les hommes est à relier à des dynamiques féminines anciennes, mais aussi aux rapports de genre au cœur de l’émergence de cette lutte. À partir de la seconde moitié du XIXe siècle, des femmes de Sainte-Marie (Madagascar), Grande-Comore, Anjouan et La Réunion, s’installent en Petite-Terre et tirent parti de l’offre éducative ainsi que des opportunités de travail liés à la présence du chef-lieu. La perspective historique sur le genre donne une plus grande visibilité à la montée en puissance des femmes au cours du XXe siècle stimulée par l’existence de nouveaux modèles et d’un cosmopolitisme au féminin dans l’espace circonscrit de Petite-Terre. Au milieu du XXe siècle, la première génération de femmes auxiliaires de l’administration coloniale émerge ; ce processus s’accompagne par la suite de l’accession de femmes à des fonctions électives. Croisant récits de vie et archives, la recherche s’intéresse aux formes de l’engagement féminin, aux transmissions générationnelles et familiales (capital militant, idéel) qui aboutirent à la départementalisation de Mayotte en 2011.

Mots clefs : Femmes, militantisme, Mayotte, Comores, mémoire, départementalisation, océan Indien.

Abstract : In Mayotte, the idea that women might hold an advantageous position to men, if not a higher one, suggesting a reversal of gender relations in a Muslim society, is a prominent element in the media. Associating women to the fight for departementalism has led to the construction of stereoptypes of the kind in which departementalism and independentism were respectively the affair of women and of men. From 1966 to 1976, a protest movement blazed up on the island. This mobilization, mostly female, demanded the separation of the island of the archipelago, which then formed a French overseas territory. The sudden entry of the women of Petite-Terre, Mayotte at the forefront of the political scene is linked to ancient female dynamics, but also gender relations, at the heart of the emergence of this struggle. From the second half of the nineteenth century, the women of Sainte-Marie (Madagascar), Grande Comore, Anjouan and Reunion, moved to Petite-Terre and took advantage of educational opportunities as well as work opportunities related to the presence of the main town. In the middle of the twentieth century, the first generation of women auxiliaries of the colonial administration emerges ; this process is accompanied by the accession of women to elected office. The historical perspective of gender gives greater visibility to the rise of women, stimulated by the existence of new models and a feminine cosmopolitanism in the circumscribed area of Petite-Terre. Cross-referencing life stories and archives, the research focuses on the forms of female engagement to generational and family transmission (militant capital, ideal) which led to the departmentalization of Mayotte in 2011.

Keywords : Women, militancy, Mayotte, Comoros, memory, departmentalization, Indian Ocean

Publications

Ouvrage
Le combat pour Mayotte française (1958-1976), Paris, Karthala, 2018, 312 p.

Articles
« Échec des mouvements unionistes et indépendantistes à Mayotte : de leur formation à leur négation (1958-2011) », Mouvements, 2017, 91, pp. 160-168.

« Le mouvement des chatouilleuses : genre et violence dans l’action politique à Mayotte (1966-1976) », Le Mouvement social, 2016, 255, pp. 57-70

« "Mayotte département", la fin d’un combat ? Discours et pratiques politiques à Mayotte. Le Mouvement populaire mahorais : entre opposition et francophilie (1958-1976) », Afrique contemporaine, 2014, 247, pp. 119-135.

Communications

2020, « Race », genre, classe, religion, génération : des catégories « mouvantes » utiles. Le mouvement des chatouilleuses et la lutte pour Mayotte française (1966-1976), séminaire Genre féminismes et mobilisations collectives, EHESS 6 mars.

2019, « Des chatouilleuses aux Femmes Leaders : la transmission d’un répertoire d’action féminin à Mayotte XXe-XXIe siècle », Les Outre-mer français : relations à l’État et politiques publiques, Journée d’étude, Fédération Sciences Sociales Suds organisée par Sarah Mohamed-Gaillard (INALCO, CESSMA) et Valelia Muni Toke (IRD, SeDyL), CESSMA, Université Paris Diderot, 24 juin.

2019, « Le mouvement des Femmes Leaders à Mayotte : une "révolution conservatrice" féministe ? », EHESS, séminaire Genre et travail, pratique et politique, dirigé par Sophie Pochic et Geneviève Pruvost, 13 mai 2019.

2018, « Des mémoires genrées en compétition. Processus d’héroïsation et de sacralisation des militant•e•s pour Mayotte française (XXIe siècle) », Séminaire de Master II, Histoire de l’Afrique et perspectives de Genre, dirigé par Odile Goerg, CESSMA, Université Paris Diderot, 12 décembre.

2018, « Éloge de la sérendipité dans les pratiques de l’enquête de terrain : de l’erreur comme cadre d’analyse et de découverte à ses diverses traductions », Colloque des doctorant•e•s de la Fédération Sciences Sociales Suds, Colloque des doctorant•e•s de la Fédération Sciences Sociales Suds, CODOFE, Les processus de construction de légitimité du jeune chercheur. Université Paris Diderot, 22 - 23 novembre.

2017, « A la recherche des femmes. Posture du chercheur, sources et réflexivité dans l’écriture de l’histoire de Mayotte au XXe siècle », Journées d’étude organisée dans le cadre du séminaire « Histoire sociale de l’Afrique orientale, de la mer Rouge et de l’océan Indien, XIXe-XXe siècles » dirigé par Henri Médard, Elena Vedazzini, Violaine Tisseau et Silvia Bruzzi, « L’archive : entre expérience et réflexivité », EHESS Marseille & Archives Nationales d’Outre-Mer, 16-17 octobre 2017.

2017, « À l’école de Madagascar : Indépendance et revendications départementalistes dans le sud-ouest de l’Océan indien (années 1950-1960) », Séminaire de Master et de Recherche Sociétés de l’océan Indien dirigé par Didier Nativel, Université Paris Diderot, CESSMA, 12 octobre 2017.

2017, « Femmes et constructions identitaires à Mayotte au XXe siècle », Colloque International organisé par les doctorants de l’école doctorale régionale « Prélude » de l’AUF, ENS Antananarivo, 28 au 30 septembre 2017. “Langues, cultures, patrimoines et identités dans la zone Océan Indien”

2015, « Actrices et acteurs de la Partition des Comores. Le mouvement des Chatouilleuses, entre intégration et exclusion (années 1960-1970). Communication dans le cadre des Journées de recherche IRIHS, Université de Rouen sous le thématique : Inégalités sociales et langagières : Quels éclairages dans les outre-mer ?

2012, « La chatouille comme arme politique. Réalité ou illusion ? Le mouvement des chatouilleuses et le combat pour Mayotte française (1958-1976) ». Communication dans le cadre du séminaire Femmes genre et mobilisations collectives en Afrique animé par Emmanuelle Bouilly, Marie Brossier, Ophélie Rillon. Université Panthéon-Sorbonne, Imaf.