Séance de l’Atelier CESSMA (Novembre)


La séance se déroulera à :
Salle 870, Bâtiment Olympe de Gouges
Université Paris Diderot
8 rue Albert Einstein

La prochaine séance de l’Atelier du Cessma aura lieu le mercredi 21 novembre de 12h à 14h.

Nous serons heureux d’écouter la présentation des recherches en cours de Boris Samuel (IRD) et Ornella Puschiasis (Inalco), qui ont rejoint le Cessma cette année à l’occasion de leur recrutement.

- Boris Samuel est chargé de recherche à l’IRD. Spécialisé en sociologie historique de la statistique en Afrique de l’Ouest et aux Antilles, il travaille sur les administrations économiques et financières africaines (macroéconomie, planification, finances publiques, évaluation), la sociologie des professionnels de l’économie et de la statistique en Afrique de l’Ouest, la mise en indicateurs des sociétés africaines, les statistiques dans les luttes sociales en Afrique et aux Antilles.

"Mes travaux questionnent la mise en chiffres des sociétés africaines dans une perspective sociopolitique. Les nouveaux outils de quantification employés au début du XXIe siècle font-ils émerger de nouveaux interventionnismes en Afrique du Nord et de l’Ouest ? Pour apporter des éléments de réponse, mes projets de recherche portent sur les nouvelles techniques de l’Etat social au Maroc, sur la planification en Afrique, et sur les professionnels de l’économie et de la statistique en Afrique de l’Ouest francophone."

- Ornella Puschiasis est maître de conférence en géographie à L’INALCO. Elle travaille sur la perception et la représentation des changements environnementaux , les circulations translocales et transnationales des savoirs et des pratiques et les modalités d’accès et de gestion de l’eau, à partir de ses terrains dans l’Himalaya (Népal).

"Dans le prolongement de travaux sur les mobilités et les recompositions socio-spatiales qui les accompagnent, mes recherches portent sur les nouvelles formes de relations à l’espace qui sont créées lors d’un parcours de migration. Je m’interroge sur la reconfiguration du niveau local à travers la circulation de savoirs et de pratiques le biais de l’usage de nouvelles technologies d’information et de communication. Engagée dans cette réflexion sur les nouvelles articulations des territoires et sur les modalités de transfert, mes recherches se déroulent principalement en Himalaya, au Népal, et s’intéressent aux migrations en Amérique du Nord et plus particulièrement aux Etats-Unis."