NHONGVONGSITHI Niphaphone - CESSMA - Centre d’études en sciences sociales sur les mondes africains, américains et asiatiques

NHONGVONGSITHI Niphaphone


Sociologie – Anthropologie
Contactez-la

Sujet de Thèse

Récits et traces de la violence des bombardements américains au Laos (1964-1973)

Directrices de thèse : Bucaille Laetitia (CESSMA) et Bouté Vanina (CASE)

Résumé de thèse

De 1964 à 1973, des missions de bombardements ont été menées par l’Armée de l’air américaine, avec la participation de l’Armée royale lao, visant à empêcher l’avancée du communisme dans le pays et dans la région. Les bombardements ciblaient les zones contrôlées par le Pathet Lao, les forces révolutionnaires lao, qui se trouvaient à l’est du pays, tout au long de la frontière avec le Vietnam, et soutenues par le Viet Minh. Outre la piste Hô Chi Minh, réseau de chemins de ravitaillements de la guérilla dans le sud du Vietnam, et particulièrement visée, la province de Xieng Khouang a également été durement touchée par la guerre et les bombardements. De nombreuses batailles emblématiques s’y sont déroulées, telles que la bataille de la Plaine des Jarres, ou des bombardements intenses conduisant à la tragédie de la grotte Piu, tuant en une seule fois plus de 300 habitants qui s’y étaient réfugiés.

Les mémoires des violences, subies mais également perpétrées, sont transmises à travers les récits, mais également dans les manuels d’études de la littérature du secondaire, entre autres. Ces traces mémorielles se rattachent à un espace marqué par la violence de la guerre et des bombardements, où des traces matérielles (restes d’explosifs) persistent, et continuent à marquer les paysages et les corps, plusieurs décennies après la fin du conflit.

Comment ces traces (mémorielles, matérielles, spatiales et corporelles) de la violence de la guerre et des bombardements persistent-elles dans le Laos actuel ? Comment s’articule la mémoire à l’espace d’expérience (des bombardements, des batailles…), des « lieux de mémoire », des paysages « hantés » par la mort et la violence du passé ? Comment les corps blessés, marqués par les violences subies, mais également les blessures causées par les restes explosifs devenant un handicap, une des conséquences des conflits armés, ont-ils influé sur la prise en charge des victimes de guerre, et le développement du domaine du handicap au Laos ?

La première partie abordera les traces mémorielles des violences de la guerre et des bombardements à travers les récits, recueillis et publiés, mais également à travers les romans et nouvelles enseignés au secondaire. La deuxième partie sera consacrée à l’étude de la persistance des traces de la guerre dans l’espace et sur le corps, de l’interaction des habitants avec des espaces marqués par un passé violent, et des corps blessés, marqués par la violence en temps de guerre et en temps de paix.