RAZAFINOROVELO Tsiory Hasinjanahary - CESSMA - Centre d’études en sciences sociales sur les mondes africains, américains et asiatiques

RAZAFINOROVELO Tsiory Hasinjanahary


Histoire sociale-Histoire politique du culturel-Médiation Culturelle
Contactez-le

Sujet de Thèse

La coopération culturelle dans les relations bilatérales entre Madagascar et la France (1960-1975)

Directeur de thèse : Didier Nativel

Communications

Razafinorovelo TH, Randrianalimanga-Raharivelo N et Randriamarolaza L P. 2017- Les intellectuels malgaches de la 1èreRépublique dans la conception de la culture pour un État libre, indépendant et national. Colloque scientifique international 1947-2017 : LXXème Anniversaire du 29 mars 1947. THÈME III : État libre, indépendant et national et les intellectuels malgaches. Mémoires de l’Académie Malgache, Fasc LXV, 2017

Publications

- Razafinorovelo TH, Randrianalimanga-Raharivelo N et Randriamarolaza L P. 2017- Les intellectuels malgaches de la 1èreRépublique dans la conception de la culture pour un État libre, indépendant et national. Colloque scientifique international 1947-2017 : LXXème Anniversaire du 29 mars 1947. THÈME III : État libre, indépendant et national et les intellectuels malgaches. Mémoires de l’Académie Malgache, Fasc LXV, 2017

Résumé de thèse

Madagascar accède à l’indépendance le 26 juin 1960. Au lendemain de l’indépendance en date du 27 juin 1960, Madagascar signe avec la France une série d’accords de coopération qui touchent différents domaines stratégiques à la fois civils et militaire. En tenant compte de cette série d’accords de coopération effectuée entre les deux États, nous observons que le domaine culturel occupe une place importante et touche plusieurs secteurs depuis 1960. Notre travail ne traite pas de la coopération franco-malgache en général mais des aspects culturels, contenus dans la convention culturelle. Cette convention qui conditionne la présence française et le maintien de la langue française, de la culture française et le développement de l’élite politique et intellectuelle selon la tradition culturelle française à Madagascar. En effet, si les relations culturelles franco-malgaches apparaissent, par de nombreux aspects, comme dissymétriques, ce travail de thèse a pour intérêt de comprendre les avantages et les inconvénients de cette coopération culturelle en tenant compte de ses principaux acteurs, le but étant si possible de proposer de nouvelles pistes aux relations franco-malgaches. Afin de reconstituer les étapes, les modalités et les représentations suscité par ces échanges en réalité si peu bilatéraux, nous nous inspirerons aussi bien des outils d’une histoire sociale et politique du culturel que des méthodes d’une analyse politiste des acteurs et des formes de la médiation culturelle. Ainsi, ce travail se déploiera suivant trois axes. Il s’agira tout d’abord de comprendre comment cette coopération culturelle se fabrique en documentant la vie culturelle et politique ainsi que les débats suscités par celle-ci. Ensuite, il sera question de traiter des cas concrets en analysant les équipements culturels nés de cette coopération culturelle et en tenant compte de leurs offres. Enfin, nous tiendrons à analyser la remise en cause de cette coopération culturelle et ses impacts à travers les interactions entre acteurs.