L’école en situation postcoloniale - Cahiers Afrique n°27


L’Harmattan, 2012.
Coordonné par Céline Labrune-Badiane, Marie-Albane de Suremain et Pascal Bianchini.






En situation coloniale, le rôle de l’école et, plus largement, de l’éducation, a été fondamental : instrument de la « mission civilisatrice » autant qu’outil de domination politique sociale et culturelle. L’école coloniale est tout de même restée inaccessible à la majorité de la population et les investissements, tant financiers qu’humains, insuffisants.

Paradoxalement, les indépendances africaines ne constituent pas une rupture fondamentale dans ce domaine et la colonisation a profondément marqué de son sceau les systèmes scolaires africains, même si, désormais, les populations manifestent un plus vif désir d’école. Les tentatives pour rompre avec cet héritage ont été multiples et variées, parfois radicales, souvent plus timides du fait des contraintes économiques et politiques qui pesaient sur les États africains.

En contexte « péri-colonial » et postcolonial, l’affirmation de nouvelles identités, par l’africanisation des personnels et surtout des contenus des enseignements, constitue ainsi un défi majeur. Les articles de cet ouvrage montrent les freins, les difficultés mais aussi les efforts consentis par les institutions et les populations et témoignent avec force combien l’école cristallise l’ensemble des enjeux sociétaux.


Documents joints

présentation
présentation





Agenda

<<

2018

 

<<

Juin

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301