GUO Wenjing - CESSMA - Centre d’études en sciences sociales sur les mondes africains, américains et asiatiques

GUO Wenjing


Docteure en Anthropologie
Contactez-la






Thèmes de recherche

- Internet en Chine
- Emergence et évolution de la société civile en Chine
- Travail social en Chine et en France

Recherches actuelles

- L’impact social et politique sur les mouvements sociaux des nouvelles technologies
- Les transformations des sociétés (Chine, France) au prisme du travail social

Parcours de recherche

Thèse de doctorat en socio-anthropologie : Internet à Canton - Dynamiques sociales et politiques

Sélection bibliographique

- Ouvrages et coordination d’ouvrages

2017
Monique Selim et Wenjing Guo : Des sexualités globalisées à l’avant-garde ?, l’Harmattan.

2015
Wenjing Guo : Internet entre État-parti et société civile en Chine, l’Harmattan, 336 p.

- Articles et chapitres d’ouvrages

2017
Wenjing Guo, "Chine : le travail social sous influences", Multitudes, 67,(2), 211-217.

2016
Wenjing Guo, "L’illégitimité des personnes sans-abri en France : entre donner et recevoir", Réparer les inégalités ?, Bernard Castelli, Monique Selim (dir.), l’Harmattan, pp 103-140.

2015
Bernard Hours, Monique Selim et Wenjing Guo, “ Salarier la société civile à Canton ”, Les transformations du rapport salarial dans la Chine contemporaine, Richard Sobel, Clément Sehier (dir.), Presses universitaires du septentrion.

2014
Monique Selim et Wenjing Guo, “ Cantonais à la recherche du temps passé ”, Ecologique & Politique , 48, 2014, pp95-108.

2013
Wenjing Guo, “ Société civile, nouveaux modes de communication et contrôle politique à Canton (Chine) ”, Revista de antropologie urbana, n°1, Bucarest, janvier 2013, pp 95-102.

2012
Monique Selim et Wenjing Guo, “ Croquer les pieds de porc salés ”, Multitudes, n° 50, septembre 2012, pp119-122.

2011
Wenjing Guo, “ Internet : un outil de légitimation pour les homosexuels cantonais ”, Enjeux épistémologiques et idéologiques de la globalisation pour les sciences sociales, Bernard Castelli et Bernard Hours (dir.), septembre 2011, Paris, L’Harmattan, pp185-212.