Normes, circulations, gouvernance en Asie


Ce séminaire est ouvert aux membres des laboratoires Cessma et CEJ, aux doctorants et aux étudiants mastériens de l’Université Paris Diderot et de l’Inalco et des chercheurs et étudiants.

Les jeudis 23 octobre, 20 novembre, 4 décembre 2014

Le séminaire entend appréhender le processus complexe de création de règles formelles et informelles comme un phénomène social, et ce dans une perspective interdisciplinaire. Que ces normes soient morales, religieuses, sociales, juridiques ou techniques, elles sont envisagées comme des constructions sociales et le fruit d’un processus auquel participent aussi bien des acteurs institutionnels (au premier rang desquels l’Etat) que des acteurs non institutionnels, collectifs ou individuels. Il s’agit d’analyser le cheminement pratique des élaborations normatives, d’examiner concrètement comment les différents types d’acteurs sont impliqués dans la production de normes et de révéler la pluralité des voies de production de normes.
Quelles sont les pratiques et les discours producteurs de normes ? Quels sont les lieux où sont fabriquées les normes ? Quels acteurs sont engagés et dans quelles stratégies ?
On s’intéressera aux dynamiques de circulation des normes et à la question de leur cohérence (donc aux possibles conflits) alors que l’intensification des échanges et la complexification des sociétés semblent conduire sinon à une nécessaire harmonisation des législations et réglementations, du moins à une recomposition des systèmes normatifs. Les normes sont en effet exposées à des circulations internationales, et ainsi sont le résultat de phénomènes d’assimilation ou de rejet, d’invention de tradition ou d’hybridation. Elles sont aussi fonctions du développement de nouvelles formes de gouvernance, conduisant à des dispositifs institutionnels où le pouvoir ne peut être réduit à ses formes étatiques. Enfin, ces normes sont aussi liées à des processus d’autofabrication des sociétés où il s’agira de bien percevoir la complexité des relations que les populations entretiennent avec les différentes formes et niveaux de pouvoir. On mesurera à quel point les normes ne peuvent pas être réduites à un carcan et combien l’acteur conserve, malgré les nombreux discours culturalistes et substantialistes, une autonomie qui lui permet de peser sur l’histoire.
Responsables : Bernard Thomann (Centre d’Etudes Japonaises, Inalco) et Trân Thi Liên Claire (Cessma, Université Paris Diderot)
Le séminaire a lieu le jeudi de 17H à 19H salle 204
Université Paris Diderot, Bâtiment Olympe de Gouges, rue Albert Einstein, Paris 13e
Métro ligne 14 Arrêt Bibliothèque François Mitterrand
http://www.univ-paris-diderot.fr/Do...
Il est ouvert aux membres des laboratoires Cessma et CEJ, aux doctorants et aux étudiants mastériens de l’Université Paris Diderot et de l’Inalco et des chercheurs et étudiants.

- Jeudi 23 octobre 2014, Céline Wang, maître de conférences, Université Paris Diderot – Cessma
La rénovation du concept de peuple sous l’influence des idées occidentales

- Jeudi 20 novembre 2014, Kanae Sarugasawa, doctorante à l’Inalco-CEJ La maternité hors mariage à l’épreuve des normes. Études du cas des mères non mariées dans le Japon contemporain.

- Jeudi 4 décembre 2014, Véronique Dupont, Directrice de recherche à l’IRD – Cessma
Le traitement des slums en Inde : legs des normes coloniales et influence des institutions internationales