CAMARA Balla - CESSMA - Centre d’études en sciences sociales sur les mondes africains, américains et asiatiques

CAMARA Balla


Géographie du Développement
Contact : camara_balla@ymail.com


Sujet de Thèse

" Le logement locatif à Bamako, Mali "

Directeur : Monique BERTRAND (CESSMA - IRD)

Communications

Publications

"L’accès à l’eau potable dans les quartiers périphériques de Bamako : Cas de Samè"
Université Lumière Lyon 2, 2011- 2012. Mémoire de Master 2 Nature-Société.

Résumé de thèse

Cette thèse porte sur le logement locatif dans la capitale malienne, qui compte désormais plus de deux millions d’habitants et connaît une croissance métropolitaine forte. Elle a pour objectif de mesurer les besoins et pratiques de logement, et d’en évaluer les politiques dans le District de Bamako, en particulier sur le segment locatif dont les ménages sont fortement représentés (41 % du total en 2009), aux côté des propriétaires, depuis trois décennies.
A l’instar d’autres capitales ouest-africaines, la ville de Bamako connaît un accroissement démographique rapide tandis que l’accès à la propriété devient plus sélectif en particulier pour les jeunes générations. Dans ce contexte difficile, souligné par une gouvernance conflictuelle au niveau municipal, et par une politique d’"habitat social" récente et controversée depuis 2003, le logement locatif apparaît redevable de stratégies résidentielles et économiques évolutives de la part des demandeurs et des bailleurs.
C’est ce double volet de l’usage et de l’offre qu’il conviendra d’investiguer et de conceptualiser, dans la composition territoriale de l’agglomération, à la faveur d’enquêtes quantitatives et qualitatives portant sur les maisons, les ménages locataires et leurs propriétaires. Un modèle d’insertion résidentielle pourra être tiré de l’enquête et de son volet biographique, à l’échelle des quartiers urbains. Des recommandations pourront être tirées du travail selon l’échantillonnage urbain proposé, tenant compte de la prévalence du fait locatif, des formes qu’il prend finement dans le parc de logement (bailleurs résidents ou non, cohabitation des ménages dans les maisons, gestion des loyers), et des capacités d’anticipation des ménages concernés pour envisager leur futur résidentiel dans la capitale malienne.