CORDERO Nadia


Anthropologie
Contact : nadia.cordero@alumni-ehess.fr

Sujet de Thèse

"Le devenir professionnel des jeunes diplômés étrangers en France."

Directeur de thèse : Monique SELIM (CESSMA - IRD)

Communications

- Le devenir professionnel des jeunes diplômés étrangers en France. Une étude sur leur implication associative. Présenté lors du 8ème Colloque International EchFrancia. Réalités et perspectives des jeunes chercheurs : Nouvelles frontières d’investigation. Organisé à Paris par le Réseau de chercheurs et des étudiants Chiliens en France. Le 14 novembre 2014.
- Des Jeunes diplômés étrangers. Présenté lors des 7èmes Rencontres Jeunes & Sociétés en Europe et autour de la Méditerranée. Organisé à Poitiers par le GRESCO. 21-23 octobre 2014
- La Valorisation du Parcours Doctoral en SHS. Journée d’études Le Métier de doctorant.e.s en SHS. EHESS, 25 septembre 2014.
- L’engagement des étudiants et des jeunes diplômés étrangers en France. Présenté lors du 2014 World Congrès of Political Science. Organisé à Montréal, Canada. Du 19 au 24 juillet 2014.

Résumé de thèse

Les migrations professionnelle et étudiante ont été abordées sous l’angle des réseaux, de la socialisation ou des échanges entre les pays d’origine et la France. Cette recherche anthropologique, quant à elle, s’attache à analyser la situation professionnelle des jeunes diplômés de master ou de doctorat issus de pays n’appartenant pas à l’Union européenne. Ces jeunes souhaitent s’engager dans une activité professionnelle en France, toutefois « la question du retour au pays d’origine se pose souvent à l’issue de leurs cursus universitaire ». Pour ces jeunes expatriés, l’entrée dans le monde professionnel prend une dimension administrative très marquée. Confrontés à des contraintes de divers types, qui vont des obligations administratives (pendant leurs études, dans la vie quotidienne ou au travail) à des contraintes d’insertion professionnelle ou de poursuite de carrière (des postes réservés aux ressortissants de l’Union européenne, des problèmes à changer de statut) en passant par des difficultés à établir un projet professionnel après l’obtention de leur diplôme. Dans le cadre d’une démarche anthropologique, un travail d’immersion est mené au sein d’associations représentatives des doctorants travaillant sur la valorisation du parcours doctoral et d’associations qui apportent de l’information et du soutien aux jeunes diplômés étrangers, afin d’appréhender la manière dont ces jeunes envisagent la suite de leur parcours en France et de connaître la manière dont ils le vivent.